Faut-il suivre les tendances déco ? (partie 1)

Bien que je sois hélas encore loooooin de la phase décoration de ma maison, j’y réfléchis souvent et me surprends à divaguer devant les moodboards déco. Je suis d’ailleurs tout particulièrement attirée par le néo-bourgeois, le revival Art-déco ou encore le bohème chic, et grande est la tentation de suivre les tendances déco, mais plusieurs raisons freinent mon enthousiasme.

Tendances déco : une obsolescence inévitable ?

Tout d’abord, il n’est pas impossible que l’objet de nos désirs en 2021 soit considéré comme le summum du ringardos en 2040.

Démonstration

Croyez-vous que, dans les années 60-70, quand les gens choisissaient avec amour un papier peint à fleurs marron/feuilles jaunes/pistil orange ou une cuisine rustique, ils s’imaginaient une seconde que leurs choix esthétiques seraient un jour considérés comme effrayants vieillots et que leurs successeurs arracheraient tout ça avec un « ouf » de soulagement ?

Vous êtes-vous déjà demandé(e)s si le mur bleu paon, le papier peint panoramique, la verrière atelier ou encore le carrelage métro pourraient être perçus par les générations futures de la même façon que la plupart des gens de notre génération perçoit le bidet vert épinard des années 70, c’est à dire comme un repoussoir ? Nan ?

Et pourtant, peut-être devrions-nous nous poser ces questions, même s’il est difficile de croire que toutes ces merveilles deviennent un jour rebutantes pour quelqu’un.

Les tendances déco sont-elles un éternel recommencement ?

Si l’argument du revival des déco vintage est irréfutable, comme en témoigne par exemple l’aussi formidable qu’improbable retour du Formica, pour ne citer que lui, force est de constater que toutes les déco vintage ne connaissent pas le même sort.

Dans cette optique, suivre les tendances déco est un pari risqué car le problème, c’est qu’on ne sait pas à l’avance ce qui redeviendra à la mode et ce qui restera démodé (ni pourquoi, d’ailleurs). #rouletterusse

Démonstration 

Le carrelage terrazzo renait de ses cendres (Arts Carrelages). Le carrelage marron en chevrons, non.

Le lavabo années 30 est de retour (Hudson Reed). Le lavabo vert épinard, non.

Le meuble scandinave redevient désirable (La Redoute Intérieur). Le buffet « chapeau de gendarme », non.

Autre point important à ne pas négliger : il s’écoule quand même quelques décennies de passage à vide entre le moment où une déco est tendance et son éventuel revival, alors merci bien.

Jusqu’où suivre la tendance?

À moins d’être homestager, auquel cas suivre la tendance est indispensable pour mettre en valeur les biens immobiliers destinés à la vente ou à la location (je suis moi-même très réceptive à cette technique), on peut s’interroger sur la pertinence de suivre les tendances déco de manière systématique pour son home sweet home, qui n’est ni une vitrine ni un showroom mais un espace de vie.

Démonstration

Prenons l’exemple de la tendance shabby chic.

Voici des intérieurs canons dans leur genre.

Mais la moindre télécommande, le moindre cartable, ou le moindre… être humain de type « enfant » qui traîne vient instantanément briser cette belle harmonie. Quant à se vautrer sur le canapé : mais où avons-nous la tête ?!? Bref, c’est joli à regarder mais est-ce agréable à vivre ?

Voici maintenant le salon shabby chic d’Alicia Paulson du très beau site Posie gets cosy .

C’est chaleureux, c’est accueillant, c’est plein de vie, bref: ça donne envie de s’incruster pour goûter.

Conclusion

Mieux vaut éviter en matière de déco le total look et choisir plutôt quelques pièces fortes qui matchent non seulement avec des basiques intemporels mais surtout avec nos affaires personnelles.

Observer ce principe n’offre finalement que des avantages :

1- On se faire plaisir tout en ayant la possibilité de changer facilement ;

2- C’est moins ruineux que de remplacer toute sa déco existante ;

3- C’est moins anxiogène que de se lancer à corps perdu dans un style déco précis, sachant que cette quête de l’idéal est perdue d’avance puisqu’il y aura de toute manière TOUJOURS un objet pour jurer avec le reste ;

4- On évite le côté aseptisé, impersonnel, figé et froid d’un magazine déco.

À mon sens, la décoration intérieure est un peu comme notre garde robe : à actualiser raisonnablement et avec parcimonie, sinon on n’est pas à l’aise et on a l’air emprunté. Je dirais donc qu’une déco est réussie lorsque notre intérieur nous ressemble tout en étant à la mode. Et vous, qu’en pensez-vous ?

10 commentaires

  1. Bonsoir !
    Totalement d’accord avec votre analyse : le but est de faire un chez soi, un intérieur pour accueillir chaleureusement les amis, et non un intérieur « instagramable », bien en photo mais pas vivable.
    Évidemment c’est différent si l’objectif est de louer… même si là encore je pense que la sobriété des pièces intemporelles reste une bonne chose.
    Bref, il faut prendre le temps pour trouver les bons meubles. Je n’en suis pas encore là non plus, donc pareil, je remplis des tableaux Pinterest. Mais j’avoue que toutes ces pièces bien rangées, ou faussement dérangées, froides, sans vie, commencent à me lasser.
    En tout cas j’ai hâte de lire la suite !

  2. C’est la question que je me posais !
    Avec l’explosion des réseau sociaux style Instagram et Pinterest, il y a une quantité énorme d’information qui nous saute aux yeux !
    Heureusement pour mon homme, il n’y avait pas tout ces informations quand nous avons aménagé notre maison !
    Et même si, je ne peux m’empêcher de regarder ces tendances déco, je ne m’imagine pas changer de déco tous les ans !
    Dernièrement, nous avons aménagé un bureau et mon soucis premier était que cela nous revienne pas trop cher donc je suis partie sur des meubles d’occasion. Difficile de tout assortir mais le but est presque atteint et le rendu sympa ! Entre style industriel et scandinave, la déco du bureau ne m’a pas coûté un bras !
    Les réseaux m’ont donné des idées pour avoir une pièce fonctionnelle mais je reconnais qu’il y a eu une influence sur ma recherche de certains meubles et particulièrement la chaise de bureau ! Pas facile à trouver d’occasion mais j’ai fini par trouver un fauteuil scandinave pas trop cher !
    Bonne continuation dans vos travaux !

    1. Merci! J’ai vu le défi « rien de neuf » sur ton blog et j’aime bien la façon dont tu as meublé ton bureau avec des objets de seconde main. Et les fauteuils scandinaves sont des meubles encore trop tendance pour que leur propriétaires s’en débarrassent. Tu as bien fait de te faire plaisir 😉.

  3. Les photos nous influencent, c’est certain, mais on se demande qui pourrait vivre dans une maison où tout est blanc…
    Perso, je n’ai pas encore la maison donc le temps de voir venir. Mais j’ai acheté il y a environ 2 ans un appartement pour du Airbnb : je me suis vraiment amusée à le décorer dans le style années 50. J’ai tout acheté d’occasion et chiné des objets d’époque. J’ai opté pour des couleurs pastels déclinées en gris, rose, bleu et blanc. J’y suis allé doucement sur le Formica, juste un dessous de plat bleu clair et une pendule murale de marque Sipratic (j’adore ce nom !). J’ai relooké un indispensable buffet mado dont je suis très fière, trouvé entre autres une lampe cocotte et une revue de novembre 1953 intitulée « Pétrole Progrès » (impensable aujourd’hui ce titre) que j’ai encadrée et accrochée au mur de la chambre car elle est exactement de la même couleur que la peinture de la commode. Je me suis bien amusée et les voyageurs sont tous ravis de cette déco.

    1. Oui, j’imagine que tu t’es éclatée à décorer cet appart. Un Airbnb est un lieu de passage donc c’est idéal pour se lâcher sur une déco thématique : personne ne risque de se lasser, au contraire c’est attrayant et dépaysant, c’est justement ce que les gens recherchent.

  4. Bonjour,
    C’était un bel article, vous écrivez très bien. Pour ma part j’ai longtemps hésité à peindre mon mur en bleu paon. J’ai sauté le pas et adoré le résultat, puis j’ai déménagé. Force est de constater que ce bleu me poursuit et que je vais réitérer dans ma nouvelle maison 4 ans plus tard car ce mur me manque… La solution peinture me semble bonne. Un canapé de cette couleur m’avait paru plus risqué en 2017 d’ailleurs (c’est très beau mais je m’en serais lassée je crois). Mais très chouette réflexion ! J’ai beaucoup aimé les comparaisons « de retour / pas de retour. » Bonne semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s