DIY : Créez votre soubassement mouluré en 6 étapes

Comme évoqué dans un précédent article, nous avons opté dans les chambres pour des moulures discrètes inspirées du style Haussmannien mais dans une version sobre. C’est donc assez naturellement que l’idée d’un soubassement mouluré pour la cloison du vestibule s’est imposée.

Mais comment diable me payai-je le luxe de réaliser cette fioriture aussi facultative que frivole alors que nous avons un chantier sérieux de rang supérieur – la chambre du sous-sol – à finir en urgence ?

Réponse : le retard de livraison du parquet nous ayant mis au chômage technique, j’ai profité de ce temps mort dans les travaux pour me lancer dans ce chantier accessoire à visée purement esthétique.

Pour celles et ceux qui souhaitent comme moi réaliser ce projet totalement inutile mais néanmoins extrêmement satisfaisant, voici comment j’ai procédé :

Étape 1 : mesurer et schématiser

Pour commencer, prenez les mesures du mur que vous souhaitez décorer et dessinez un schéma de ce mur en tenant compte des proportions. C’est à partir de ce schéma que vous allez pouvoir dessiner à l’échelle votre futur soubassement. Il y a de nombreuses configurations possibles :

Rectangles plus hauts que larges (c’est la configuration que j’ai choisie)

Rectangles plus larges que hauts

Sevigné peinture

Carrés

Découvrir l’endroit du décor

Alternance de carrés et de rectangles

Compte Instagram de @esprit_gaia

Composition magnifique et élaborée

Ou au contraire cimaise horizontale seule

Pour déterminer la hauteur de votre futur soubassement, comptez plus ou moins un tiers de la hauteur du mur. Dans un souci d’harmonie, vous ajusterez cette hauteur en fonction des éléments environnants. Pour ma part, j’ai veillé à ce que la partie haute du soubassement se trouve dans la continuité d’une des moulures de la porte d’entrée.

Dessinez ensuite le motif de votre soubassement.

Étape 2 : modéliser

Reportez ensuite votre schéma directement sur le mur avec un crayon à papier et une règle. Si comme moi vous êtes en plein travaux dans votre maison, vous avez sûrement des chutes de plinthes ou de profilés qui vous permettront de gagner du temps en faisant de plus longs tracés qu’avec un double décimètre. Vérifiez ensuite avec un niveau à bulle que vos traits soient d’aplomb, car ce sont ces derniers qui vous serviront de repères au moment du collage des cimaises.

Une fois le dessin terminé, matérialisez les futures moulures avec du ruban de masquage.

Le but de l’opération est de simuler votre futur soubassement en 2D pour vérifier la bonne harmonie des proportions et des espacements. Si vous êtes satisfait de votre ébauche, alors vous pouvez passer à l’étape suivante.

Étape 3 : réunir le matériel nécessaire

Pour la réalisation du projet, vous aurez besoin des outils suivants:

– un mètre, une règle, un crayon

– une boîte à onglets

– une scie

– un pistolet pour la cartouche de colle

– un pinceau à rechampir moyen et un rouleau de peintre de 10cm

Réalisez votre liste de courses

Pour déterminer le nombre de cimaises dont vous aurez besoin, mesurez directement sur votre mur les différents éléments qui composeront votre soubassement.

Exemple: voici la liste pour mon soubassement de 1,05m de haut sur une cloison de 1,83m de long :

Cimaise horizontale du haut :
1 cimaise large (6cm x 240cm )
Cimaise horizontale du bas au dessus de la plinthe :
1 cimaise fine (2cm x 230cm)
Cimaise pour les 5 rectangles :
4 cimaises moyennes (3cm x 230cm)
Arête du soubassement :
1 baguette d’angle 2,3cm x 240cm
Cartouche de colle spéciale pour moulures en bois
Peinture de votre choix

Pour ma part, j’avais déjà la peinture et je m’en suis sortie pour 34 euros.

Étape 4 : réaliser les découpes

Le but est de découper toutes les pièces afin de pouvoir par la suite se consacrer entièrement à la pose.

Mesurez un élément de votre soubassement, puis reportez cette longueur sur la cimaise et découpez proprement à l’aide de la scie et de la boîte à onglet.

Si votre projet comprend un ou plusieurs angles de mur, il faut veiller à découper les cimaises horizontales en biais, à 45 degrés sur leur tranche, afin que deux cimaises posées sur deux murs perpendiculaires puissent se rejoindre harmonieusement (n’hésitez pas à faire des essais avant de vous lancer).

Illustration de mon propos avec des chutes de cimaises:

Pour les angles des rectangles, coupez à 45 degrés sur les faces comme pour former un cadre. Répétez l’opération jusqu’à ce que toutes les moulures soient prêtes.

Étape 5 : coller les moulures

A l’aide du pistolet, déposez un mince filet de colle en zig-zag sur l’envers de vos moulures, que vous positionnerez ensuite soigneusement le long de vos tracés en exerçant une pression. Vous pouvez si vous le souhaitez ajouter quelques clous pour empêcher vos cimaises de bouger pendant le séchage.

Pour remédier à d’éventuels jours entre le mur et la cimaise ou encore dans les angles formés par les cimaises, comblez les espaces avec un mince filet de colle que vous lisserez ensuite au doigt.

Étape 6 : peindre le soubassement

Après 48h de séchage, commencez par peindre les cimaises avec le pinceau à rechampir puis peignez les espaces plans au rouleau. Appliquez de la même façon 2 à 3 couches de peinture en respectant un temps de séchage entre les couches.

Si vous utilisez du scotch de peintre pour protéger le reste du mur, n’oubliez pas de le retirer quand la peinture est encore fraîche, au risque de faire sauter votre belle peinture en l’enlevant (#tirédunehistoirevraie). Du coup, ça induit qu’il faille en remettre avant chaque nouvelle couche.

Pour ma part j’ai utilisé une peinture blanc satiné, qui contraste subtilement avec le blanc mat du reste du mur.

Une fois terminé, ENJOY !

Outre la grande satisfaction que vous retirerez de ce chantier réalisé de vos blanches mains, votre soubassement apportera un supplément de style incomparable à votre pièce.

8 commentaires

  1. C’est très joli et ça va très bien avec la porte et le meuble du fond : bravo ! Et tes explications sont très claires. Ici dans l’actuelle maison, on a de vrais carreaux de ciment dans l’entrée et le bureau. On a fait un soubassement assorti aux carreaux mais sans moulures. Ben oui, contrairement à d’autres, quand on n’a pas de travaux à faire, on ne se dit pas « tiens, si on en faisait quand même au lieu de faire autre chose » 🙂

  2. Et bien je suis fan ! Je pense que les soubassements, c’est la touche qui rend une pièce au top 🙂 J’hésite à en mettre en aussi dans notre entrée, mais monsieur n’est pas emballé, et je me demande si ça correspond à tous les styles de maisons ?

    1. Merci 😀 Je suis bien d’accord avec toi sur le pouvoir esthétique du soubassement. Mais effectivement, je ne pense pas qu’il convienne à tous les styles de maison. Autant on peut l’associer à une déco moderne (y a qu’à voir les décos modernes dans les appartements Haussmanniens), autant il pourrait faire peut être un peu « anachronique » dans une construction moderne. Mais je ne demande qu’à être convaincue du contraire 😄, on doit sûrement pouvoir trouver des cas magnifiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s