4 pièges à éviter en autorénovation quand on n’y connait rien

♫ Fables enchantées de la rénovation ♫♪ Je me suis aperçue à ce stade de mon expérience que, n’ayant jamais été confrontée auparavant au monde dé-li-cieux des travaux, ma vision de ce qu’il était possible de faire en un délai si court était totalement irréaliste. Il y a en particulier quatre aspects où je mePoursuivre la lecture de « 4 pièges à éviter en autorénovation quand on n’y connait rien »

Peinture pressante

Nous emménageons maintenant dans une semaine et le séjour est actuellement comme ça : Le salon, heureusement déjà entièrement détapissé, devait être rénové de la même façon que les chambres. Sachant qu’il nous faudrait au moins cinq jours pour passer les différentes couches de peinture et poser le papier peint, alors que nous n’avons même pasPoursuivre la lecture de « Peinture pressante »

Faut-il suivre les tendances déco ? (partie 1)

Bien que je sois hélas encore loooooin de la phase décoration de ma maison, j’y réfléchis souvent et me surprends à divaguer devant les moodboards déco. Je suis d’ailleurs tout particulièrement attirée par le néo-bourgeois, le revival Art-déco ou encore le bohème chic, et grande est la tentation de suivre les tendances déco, mais plusieursPoursuivre la lecture de « Faut-il suivre les tendances déco ? (partie 1) »

Les parents pauvres de la rénovation

Budget oblige, il a fallu déterminer les chantiers prioritaires, et ceux qui devraient attendre. Et les grands perdants sont… La cuisine En gros pour être nominé au budget, point ne suffit d’être démodé, même outrageusement (cf la porte d’entrée), il faut être dangereux, inutilisable, problématique ou pas aux normes (les travaux de rafraîchissements, plus coûteuxPoursuivre la lecture de « Les parents pauvres de la rénovation »

La porte-fenêtre

Les années 70 n’ont pas charrié que de la bonne musique, elles ont aussi laissé des menuiseries fâcheuses chez les gens. Comme chez nous, par exemple, qui avons une porte d’entrée d’une grande laideur (voir post précédent). Et comme si un seul exemplaire ne suffisait pas, la porte de la cuisine qui donne sur lePoursuivre la lecture de « La porte-fenêtre »

De la nécessité d’un vestibule

Oh…encore trois fois rien: il s’agit de créer de toute pièce un vestibule là où manifestement il n’y en a pas, puisqu’on rentre directement dans la salle à manger. Un vestibule, c’est la vie. Pas de vestibule, c’est la chienlit : manteaux jetés sur le premier meuble qui se trouve sur notre chemin (souvent une chaisePoursuivre la lecture de « De la nécessité d’un vestibule »

Escalier intérieur

L’objectif ici est de faire communiquer avec un escalier intérieur le niveau supérieur et plus particulièrement le futur séjour fraîchement agrandi, avec le niveau inférieur, un vulgaire sous-sol de 25m2 voué à devenir un futur complexe chambre/salle d’eau/buanderie. Il s’agit également de se familiariser avec le concept de trémie (c’est à dire l’ouverture qu’il fautPoursuivre la lecture de « Escalier intérieur »

La magie du blanc (partie 1)

Rien de bien compliqué a priori : il s’agit tout simplement de bouter l’univers « sitcom des années 90 » hors de notre maison où l’on s’attend à chaque instant à voir apparaître Bernard Minet au détour d’une porte. Adieu donc papiers peints saumon, chocolat, roses et jaunes à frise bleue, mais aussi touches de peinture taupe quiPoursuivre la lecture de « La magie du blanc (partie 1) »

« Une poutre IPN? »

Très volontiers, merci. Il s’agit aujourd’hui de la création d’une large ouverture de 3m à la place de la porte du futur séjour afin que celui-ci puisse se prolonger dans le couloir. Abandonné une première fois en raison de son coût élevé, le sujet revient sur le tapis deux jours avant la signature de l’acte authentique.Poursuivre la lecture de « « Une poutre IPN? » »