De la nécessité d’un vestibule

Oh…encore trois fois rien: il s’agit de créer de toute pièce un vestibule là où manifestement il n’y en a pas, puisqu’on rentre directement dans la salle à manger. Un vestibule, c’est la vie. Pas de vestibule, c’est la chienlit : manteaux jetés sur le premier meuble qui se trouve sur notre chemin (souvent une chaisePoursuivre la lecture de « De la nécessité d’un vestibule »

Escalier intérieur

L’objectif ici est de faire communiquer avec un escalier intérieur le niveau supérieur et plus particulièrement le futur séjour fraîchement agrandi, avec le niveau inférieur, un vulgaire sous-sol de 25m2 voué à devenir un futur complexe chambre/salle d’eau/buanderie. Il s’agit également de se familiariser avec le concept de trémie (c’est à dire l’ouverture qu’il fautPoursuivre la lecture de « Escalier intérieur »

La magie du blanc (partie 1)

Rien de bien compliqué a priori : il s’agit tout simplement de bouter l’univers « sitcom des années 90 » hors de notre maison où l’on s’attend à chaque instant à voir apparaître Bernard Minet au détour d’une porte. Adieu donc papiers peints saumon, chocolat, roses et jaunes à frise bleue, mais aussi touches de peinture taupe quiPoursuivre la lecture de « La magie du blanc (partie 1) »

« Une poutre IPN? »

Très volontiers, merci. Il s’agit aujourd’hui de la création d’une large ouverture de 3m à la place de la porte du futur séjour afin que celui-ci puisse se prolonger dans le couloir. Abandonné une première fois en raison de son coût élevé, le sujet revient sur le tapis deux jours avant la signature de l’acte authentique.Poursuivre la lecture de « « Une poutre IPN? » »